Ma conclusion

Par rapport à mon post sur “Le Secret” et celui de Zoé sur la personne avec le secret pour les brûlures, en fait avec tous ce qu’on peut rencontrer dans nos vies, on prend avec soi ce qui nous sert et on jette le reste.

Avec le secret, j’ai tout d’abord lut le script et ce n’est qu’après que j’ai vu le film. Je suis d’accord avec l’opinion de chiquilla sur la vidéo, mais malgré la manière de propagande dont il a été fait, j’ai trouvé certaines notions intéressantes. Quand je pense au pouvoir de la pensé, je pense à ce qu’on reflet, par exemple, en allant face au jury avec notre travail, si on pense que ça ne va pas aller, qu’ils vont penser ceci ou cela, cette pensée ce reflet par notre visage et par notre corps (messages corporels), et ceci peux faire la différence entre une critique positive ou négative, si on se referme sur soit même, ou si on décide d’apprendre…

Pendant des mois on a discutés sur le monde du virtuel, que je résumerais comme un monde échappatoire, car nous ne sommes pas contents de notre vie, Nous vivons dans une société qui nous fait penser constamment en ce que nous n’avons pas (monde de consommation, publicité), de toujours vouloir plus et de ne pas accepter ce que nous avions déjà. C’est dommage qu’on ne reconnaître ce qu’on avait que quand on le pers.

Après d’avoir lu “Le secret”, je me suis rendu conte que si on pense réellement en ce qu’on veut on constate que plusieurs choses qu’on désirait pas vraiment, et on constante ce qu’on a, et ça devient plus facile d’être reconnaissant du parcours déjà fait. Ce n’est pas que du fait de désirer quelque chose, ceci nous tombera du ciel,…, quand on sait ce qu’on désire, ceci nous permet de prioriser et de travailler pour l’obtenir, cet état de conscience nous permet de reconnaître les opportunités quand celles-ci arrivent et les prendre.

Nous aimerions tous être accepter et qu’on nous respect, mais comment est-ce ceci possible, si en premier lieu nous nous acceptons pas, ni nous respectons. Dans notre société on apprend à toujours mettre la faute aux autres de nos actes, de notre vie, c’est la faute à nos parents, c’est la faute à l’alcool, aux drogues, etc,…, c’est plus difficile de reconnaître qu’on est responsable de nos pensée, actes, en fait de notre vie. Comme on parle dans le secret nous somme ‘le chef œuvre’ de notre vie, pas les autres, c’est nous qui décidons à chaque moment comment on réagis et on fait fasse aux expériences dans cette vie.

Avoir des loisirs, même virtuels, n’est pas mauvais, mais malheureusement on passe plus de temps dans ce monde faut que dans le vrai, et ainsi la vie passe en nous laissant un certain vide…

Voilà ce que j’ai appris avec tous nos commentaire et investigations sur le virtuel.

Voilà à nouveau une touche d’humour…

waitingf.jpg

Leave a Reply